Le Donne del Muro Alto

Ass. Per Ananke – Officine di teatro sociale presso la Casa di reclusione di Rebibbia Femminile sez. Alta Sicurezza

Le projet

Le Donne del Muro Alto Rebibbia

 

Qui peut bien être intéressé par le récit de voyage d’un équipage souffrant du mal de mer? Qui pouvait bien vouloir l’écouter?
Qui serait venu nous voir accoster dans quelque port inconnu? Et pourtant, ils vinrent. Ils étaient là, nombreux, divers, libres, à nous attendre. Curieux, prêts a entendre notre voix, neutres. Je me suis sentie à mon aise, et non plus distante, maitre de mes paroles, de mon histoire, elle est tellement proche de celle de mes compagnes de tempête. Et tellement écoutée…

Et ce voyage nous voulons le continuer, continuer a crier nos émotions, à nous sentir vivantes de la rencontre avec vos regards dans la salle et les nôtres sur la scène…

Cette fois cependant, nous voulons que l’aventure soit encore plus grande et pour cela nous avons commencé a travailler depuis quelques mois sur le projet « Le Donne Del Muro Alto », qui, encore une fois au travers des spectacles nous permettra d’ouvrir les portes de la prison et de vous faire connaitre une partie de notre monde. En outre, nous sommes aussi en train d’achever de préparer un livre de textes et de photos écrit par nous-mêmes, détenues-actrices de la haute sécurité du centre de réclusion de Rebibbia femminile. Dans le but de vous raconter l’expérience du laboratoire théâtral, des dynamiques carcérales, entre nous, avec les institutions, entre les institutions elles-mêmes, telles les transferts, les attentes, etc…

Suis le projet

Tu pourras suivre tous les progrès de la phase de développement du projet sur notre site www.ledonnedelmuroalto.it où tu trouveras aussi un blog mis à jour, sur notre page Facebook et sur le profil Twitter.

Pourquoi le Crowdfunding?

Nous avons décidé d’utiliser le Crowdfunding comme instrument de soutien à notre projet parce que « Le Donne Del Muro Alto » est financé seulement et en partie par la Région Lazio, qui nous annulera sa contribution si nous ne réussissons pas à trouver la partie complémentaire ou restante du budget nécessaire a la réalisation du laboratoire théâtral et du spectacle. De plus, par l’intermédiaire du Crowdfunding, nous cherchons aussi les ressources pour la préparation du livre « Journal de bord ».

Le Donne del Muro AltoPourquoi le théâtre en prison?

Parce que la prison devrait être le lieu de la rééducation, du voyage vers la réinsertion dans la société, de la découverte de soi, de l’autre et de la société elle-même. Quel instrument autre que le théâtre ? L’activité théâtrale à travers sa fonction thérapeutique et pédagogique se pose comme potentiel agent du changement et du progrès. En outre, le spectacle théâtral comme le livre, sont un important moyen d’unir le monde carcéral et le monde extérieur, un pont entre la réalité carcérale et la société.

Où?

Le centre de réclusion de Rebibbia femminile section haute sécurité.

Quand?

Le projet se structure sur deux ans.
Durant la première année, est prévue la réalisation d’un spectacle théâtral pour un public externe et interne à l’institution pénitentiaire et la publication du livre « Journal de bord », le tout d’ici mars 2015.
La seconde année, qui démarrera à avril 2015 et se terminera à avril 2016, sera l’occasion de porter sur scène un spectacle théâtral, encore une fois pour un public aussi bien externe qu’interne à l’institution pénitentiaire, et il sera fourni un compte-rendu sur le projet dans son intégralité.

Qui sommes nous?

L’association culturelle Per Ananke, active depuis 2006 à Rome et dans la province au sud de la capitale, s’occupe de la diffusion de la culture théâtrale et artistique avec une attention particulière pour les lieux ayant à faire face à des problèmes sociaux. Depuis 2010 l’association s’occupe de théâtre et de prison. Au commencement, en collaborant avec des organisations diverses impliquées dans l’activité théâtrale en prison, et par la suite de manière autonome réalisant des laboratoires théâtraux dans le centre carcéral de Rebibbia femminile. La conduite des laboratoires théâtraux et la réalisation des spectacles sont menées par Francesca Tricarico. Le livre « Journal de bord » est écrit par les détenues-actrices et par Francesca Tricarico, les photos sont de Francesca Leonardi.
Pour plus d’informations, visitez notre site www.perananke.it

« On peut mesurer le degré de civilisation d’une société en visitant ses prisons »
Dostoïevski